Immobilier

Logement étudiant : 6 conseils avant de signer !

Vous êtes étudiant et vous recherchez un appartement ou allez bientôt emménager ? Comment mettre toutes les chances de votre côté ? Et surtout, savez-vous quels sont vos droits ? Voici nos conseils avant de signer le contrat de location.

Préparez votre dossier de location
La concurrence est parfois rude sur le marché immobilier de la location, surtout pour un étudiant qui souvent ne dispose pas des mêmes garanties financières que d’autres candidats. Donc avant de visiter un logement, pensez à préparer votre dossier de location.

Si vous êtes intéressé par le logement, vous pourrez ainsi donner les documents au propriétaire directement après votre visite ce qui peut être un avantage par rapport à d’autres candidats qui convoitent le même appartement.

Le décret du 5 novembre 2015 fixant la liste des pièces justificatives pouvant être demandées au candidat à la location et à sa caution donne la liste exhaustive des documents.

2 – Restez vigilants lors de la visite du logement
Vous avez visité le logement et vous pensez déposer le dossier ? Attention ! Restez vigilants et vérifiez que tout fonctionne correctement dans le logement. Il est recommandé :

d’ouvrir et de fermer toutes les portes et fenêtres
d’être attentif aux éventuelles traces d’humidité dans la cuisine ou dans la salle de bains
de vérifier l’isolation et regarder les radiateurs
d’observer l’état des prises électriques, des murs et des sols.
Lire aussi : Job d’été, travail étudiant, stage : comment déclarer ces revenus ? l Le prêt étudiant garanti par l’État

3 – Contrôlez les honoraires de l’agence immobilière
Si vous avez fait appel à une agence pour louer votre logement, des frais supplémentaires peuvent vous être demandés. Depuis le décret du 1er août 2014, les honoraires des agences immobilières sont encadrés. Elles sont seulement en droit de vous facturer :

la visite du logement
la constitution du dossier
la rédaction du bail
l’état des lieux.
À savoir

Attention ! Il est interdit au bailleur de vous demander le versement d’un chèque de réservation du logement.

Connaître les honoraires réglementés des agences immobilières
4 – Procédez à l’état des lieux et vérifiez le contrat de location
Lorsque votre dossier a été accepté, vous devrez alors faire l’état des lieux et signer votre contrat de location ou bail.

L’état des lieux
L’état des lieux s’effectue en présence des deux parties : le locataire et le bailleur.  Si vous remarquez un défaut que vous n’aviez pas vu le jour de l’état des lieux, vous disposez d’un délai de 10 jours pour demander au bailleur de compléter le document.

Le contrat de location doit obligatoirement contenir :

le nom et le domicile du propriétaire ainsi que le nom du ou des locataires
la date de prise d’effet et la durée du bail
la mention « bail d’habitation »
la description du logement (maison, appartement, nombre de pièce, surface habitable…) et de ses équipements
la nature et le montant des travaux effectués dans le logement depuis le dernier contrat
le montant du loyer et le mode de règlement
le montant du dernier loyer acquitté par le précédent locataire
le montant du dépôt de garantie.
À noter : dans certaines villes, et notamment à Paris, le contrat de location doit aussi indiquer le montant du loyer de référence et le montant du complément de loyer le cas échéant.

5 – Si vous optez pour la colocation, renseignez vous sur les règles applicables
Plus conviviale et plus abordable que la location individuelle, la colocation consiste à partager un logement meublé ou vide, à plusieurs (au moins deux personnes) tout en étant chacun signataire d’un contrat de location avec le même bailleur, et elle est souvent prisée par les étudiants.

Plusieurs choses utiles sont à connaître avant d’opter pour la colocation :

elle peut donner lieu à plusieurs contrats de location (autant de baux que de locataires), ou à un contrat de location unique signé par tous les locataires
pendant la durée du bail, les colocataires partagent la responsabilité des engagements contractuels (caution, dépôt de garantie, loyer, charges). La solidarité du colocataire sortant cesse au plus tard 6 mois après la fin de son préavis (sauf si un nouveau colocataire vient le remplacer, dans ce cas la solidarité cesse immédiatement à la fin du préavis)
les personnes qui occupent un logement sans lien juridique avec le locataire signataire du bail, n’ont aucun droit sur le logement, même si elles participent au paiement du loyer.
6 – Assurez-vous du respect de vos droits par le propriétaire
Le propriétaire doit vous délivrer un logement en bon état (sans vices cachés), vous assurer une jouissance paisible, procéder aux réparations nécessaires et ne pas s’opposer aux aménagements que vous réalisez s’ils ne constituent pas une transformation du logement.

Le locataire aussi a des obligations
Le locataire est soumis à plusieurs obligations :

payer le loyer au terme convenu
entretenir le logement et le mobilier si le bien est loué meublé
user du logement en conformité avec sa destination
procéder aux réparations locatives à l’exception de celles rendues nécessaires par la force majeure ou la vétusté
laisser exécuter les travaux liés la décence.

Source : bercy info juin 2017

Articles relatifs

Marchands de listes

Travaux et équipements de la maison : les pièges à éviter

Les 10 pièges à éviter dans les annonces immobilières

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +