Arnaques

Bitcoin : C’est quoi ? Méfiez-vous de l’arnaque

Ce qui frappe lorsqu’on entend parler du bitcoin, c’est la folle progression de son cours en 2017 : +1.318% ! Forcément, ça donne envie de cloturer son livret A et de prendre l’autoroute de la spéculation dans l’espoir de devenir Crésus en une poignée de semaines. Mais, au-delà de son aspect spéculatif, à quoi sert réellement cette nouvelle monnaie ? C’est souvent là que les choses se corsent… Le bitcoin est une monnaie virtuelle dont l’unique fonction est de réaliser des paiements en ligne, sans intermédiaire. Ni plus, ni moins. Son incroyable croissance a tendance à faire oublier cet aspect fondamental.

Le bitcoin n’a aucune existence physique et ne dépend d’aucune banque centrale. On ne peut pas l’éteindre : son système est basé sur un réseau, la “blockchain”, alimenté par une dizaine de milliers d’ordinateurs à travers la planète. Il faut la voir comme un livre de compte géant et réputé inviolable, dans lequel est répertorié l’historique de toutes les transactions. On connaît peu de choses du créateur du bitcoin, le très mystérieux Satoshi Nakamoto. Son existence se résume à quelques traces sur Internet. Il n’existe pas de photos de lui et il est fort probable que son nom soit un pseudonyme.

Des faux conseillers bancaires arnaquent des particuliers

Les escrocs se font passer pour des conseillers bancaires. Les victimes ont perdu des milliers d’euros en pensant investir dans le bitcoin. Une arnaque bien rôdée confirmée par la Banque de France.

Plusieurs victimes de l’arnaque au bitcoin ont témoigné. Leurs histoires commencent de la même manière. Un faux conseiller bancaire les contacte et leur propose d’investir dans le bitcoin. Très rapidement, il les informe de rendements faramineux en leur conseillant d’investir plus. Puis, au moment de récupérer les gains, plus rien.

Un jeune retraité raconte ainsi : « J’ai cassé mon assurance-vie, mon PEL et j’ai investi : je ne voulais pas passer à côté. » Il a confié 85.000 € au faux conseiller bancaire avant de réaliser que c’était une arnaque. Malgré les doutes de sa femme, il pensait que le rendement très élevé des placements, fixé à 40% par mois, était dû à la nature spéculative du bitcoin.

Après le faux conseiller, un faux avocat poursuit l’extorsion
Il n’est pas le seul. Un chef d’entreprise explique s’être pris au jeu de la même manière : « J’ai investi 500 € en janvier. Après 10 jours, j’avais gagné 250 €. Cela m’a poussé à donner à nouveau de l’argent, puis, comme cela marchait vraiment bien, j’ai réinvesti de grosses sommes ».

Quelques semaines plus tard, ils ont reçu un faux mail de la Banque de France (BDF) réclamant l’impôt sur la plus-value réalisée. « Ce qui m’a alerté, c’est une erreur de leur part sur le calcul, en ma faveur. J’ai appelé la BDF qui m’a confirmé que c’était une arnaque, et m’a conseillé de porter plainte », explique l’une des victimes. D’autres escrocs ont recours à de faux avocats qui prétendent vous aider à récupérer votre dû pour mieux vous extorquer. Méfiez-vous avant d’investir sans preuves.

Articles relatifs

Attention aux courriels frauduleux sur la carte Vitale V3 avec le logo de Service-public.fr

UFC Que Choisir Dordogne

Dejouer l’arnaque au faux support technique sur votre PC

UFC Que Choisir Dordogne

numéro surtaxes : ne tombez pas dans le piege

UFC Que Choisir Dordogne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +