Téléphonie

Numéros surtaxés : attention à votre temps d’attente

Les numéros surtaxés, encore appelés numéros de services à valeur ajoutée (SVA), peuvent entraîner un surcoût important.Les numéros surtaxés ET frauduleux sont légion, et rien ne semble pouvoir arrêter l’imagination débordante des escrocs, qui se jouent tant de la curiosité que de la crédulité des usagers. Comment les reconnaître et s’en prémunir ?

Pour les malfaiteurs, tous les moyens sont bons
Des soi-disant bons plans relayés sur les réseaux sociaux aux SMS et messages vocaux, en passant par les petites annonces en ligne, les malfaiteurs multiplient les modes opératoires pour vous inciter à composer un numéro surtaxé. Même les boîtes aux lettres et boîtes mails en font les frais !

Quant aux arguments, cela va du bon d’achat dans un grand magasin au colis en attente à la Poste, sans oublier le voyage gagné ou encore les points de permis à récupérer. Les escrocs n’hésitent pas non plus à pirater les comptes Facebook de vos amis, en prétendant que leur téléphone portable est bloqué. Parfois même, il s’agit d’un simple appel sur votre téléphone portable ou fixe. L’interlocuteur — il s’agit en fait de messages préenregistrés — prétexte alors ne pas vous entendre correctement et vous demande de le rappeler. On assiste même à des appels pleine nuit ! Affolées, les victimes en oublient la prudence…

Bon à savoir : un « indicatif » qui ne trompe pas

Si les numéros surtaxés commencent tous par 08, c’est le plus souvent le 0899 qui ressort en matière d’escroquerie. Et pour cause ! Il s’assortit de la surtaxe la plus importante…

Des appels au coût exorbitant
Décider de composer ce type de numéro, c’est prendre le risque de voir sa facture téléphonique s’envoler. En effet, soit personne ne vous répondra et vous aurez donc un temps d’attente interminable, soit vous aurez quelqu’un au bout du fil qui usera de tous les subterfuges pour faire durer la conversation le plus longtemps possible. Et selon les cas, il vous en coûtera entre 50 et 80 centimes d’euro par minute. Le coût peut aussi être à l’appel et osciller entre 0,80 et 3 euros.

Les réflexes qui s’imposent pour ne pas tomber dans le piège
Quel que soit le moyen utilisé pour vous contacter et les chiffres qui suivent le fameux 08, la première chose à faire est d’effectuer une recherche sur Internet pour contrôler la fiabilité du numéro. Pour ce faire, différents dispositifs existent.

Vous pouvez par exemple vous rendre sur le site http://www.infosva.org/, qui vous renseignera à la fois sur le service et sur le tarif d’appel. Autre solution : taper tout simplement le numéro sur un moteur de recherche. S’il est frauduleux, il y a de fortes chances que d’autres utilisateurs l’aient signalé sur au moins un des nombreux sites répertoriant ce type d’arnaque. En cas de doute, ne rappelez pas. C’est la meilleure des armes !

Quelques adresses utiles
N’hésitez pas à signaler les sollicitations frauduleuses en composant le 33700 (plate-forme de lutte anti-spam) ou en vous rendant sur cybermalveillance.gouv.fr., le site du gouvernement consacré à la sécurité numérique. Vous pouvez également prendre contact avec Info Escroquerie, une plate-forme de prévention et d’information sur les escroqueries virtuelles, au 0805 805 817 (appel gratuit). Enfin, il peut être utile de vous inscrire sur http://www.bloctel.gouv.fr/, en vue de vous opposer à tout démarchage téléphonique.

Les escroqueries de la sorte sont si nombreuses qu’il est difficile de toutes les répertorier. Il est donc important de toujours rester sur vos gardes. S’il est malheureusement trop tard et que vous pensez avoir été escroqué, sachez que pour espérer obtenir réparation — la somme en jeu doit tout de même être assez importante pour être considérée, — il vous faudra déposer plainte.

Articles relatifs

Blog Alain Bazot Free

UFC Que Choisir Dordogne

Multimédias

UFC Que Choisir Dordogne

Précautions vol de smartphone

UFC Que Choisir Dordogne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +