Santé

L’homéopathie bientôt déremboursée ?

Le remboursement de l’homéopathie coûte 15 milliards d’euros par an à l’assurance maladie.
C’est le 15 mai 2019 que la commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé doit se prononcer sur la poursuite ou non du remboursement de l’homéopathie. Son avis doit ensuite être validé par la ministre de la Santé, même si cette dernière étape est plutôt symbolique.

Homéopathie : la commission devrait se prononcer pour le déremboursement
L’ homéopathie, va-t-elle être déremboursée ? La réponse à cette question doit parvenir au soir du 15 mai 2019, à l’issue d’une réunion de la commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé. Selon les informations de Libération, la commission devrait se prononcer pour le déremboursement de l’ensemble des produits homéopathiques, faisant valoir que leur efficacité n’est pas prouvée.

La commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé a en effet un pouvoir de vie ou de mort (ou presque) sur le remboursement de tel ou tel médicament. Car si l’Agence du médicament délivre les autorisations de mise sur le marché, le pouvoir de décision en matière de remboursement est du ressort de la commission de la transparence.

Déremboursement de l’homéopathie : la décision sera prise en toute transparence
En effet, il y a fort à parier que l’état actuel du débat quant à l’absence d’efficacité de l’homéopathie ira vers son déremboursement. En mars 2019, les académies de Pharmacie et de Médecine avaient publié un avis commun dans lequel elles demandaient d’interdire toute revendication thérapeutique pour les préparations homéopathiques, et ne plus les rembourser.

Quoi qu’il en soit, la décision que prendra la commission de la transparence s’appuiera sur des critères précis, qu’elle applique à l’ensemble des médicaments qu’elle évalue, comme l’existence ou non de médicaments de comparaison considérés comme cliniquement pertinents et disponibles, l’efficacité du médicament en question comparé aux médicaments déjà sur le marché, le degré d’amélioration de la qualité de vie des patients ainsi que ses effets indésirables.

Articles relatifs

Complémentaire santé – Inflation en vue pour les retraités !

UFC Que Choisir Dordogne

Assurance maladie en Europe

Laboratoire médecin

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +