Thématiques

Ethylotest e-commerce

Ethylotest un été pour les e-profiteurs

C’est actuellement le concours le plus en vue entre cybermarchands : qui réussira à vendre le plus d’éthylotests en ligne, parfois en trompant le consommateur ? Pour faire leur beurre, et alors que les fabricants livrent au compte-goutte, des entreprises – ou individus – surfent sur l’obligation faite aux conducteurs de voitures et motos de s’équiper, depuis le 1er juillet, d’un éthylotest chimique ou électronique.

L’entreprise ne s’identifie pas

Les sites ne respectant pas la réglementation de la vente à distance fleurissent. La vague, que 60 Millions avait vu poindre à l’horizon dès le mois d’avril, s’amplifie. Un exemple avec Ethylotestonline.fr. Les mentions légales ne renseignent pas sur l’identité de l’entreprise, n’évoquent pas le droit de rétractation et la garantie du produit. On y lit que la fixation d’une date n’a « qu’un caractère indicatif », ce qui est, là aussi, illégal…

Son gérant se veut pourtant rassurant : « On est en train de recevoir des produits, on va mettre le nom de notre entreprise et son numéro au registre du commerce ». Quand on lui demande quel est son métier, il répond benoîtement : « On fait de la mode, et un peu de tout comme des éthylotests ».

Autre exemple : le site Ethylotestfacile.fr, repéré parce qu’il fait référence aux services ministériels de la Sécurité routière avec un logo imitant la forme et la police de caractère du logo officiel. Le professionnel est spécialisé dans la serrurerie et la plomberie… L’administration lui a rappelé le droit de la consommation, mais le gérant n’a toujours pas indiqué le nom de son entreprise et autres mentions légales…

Rien n’est gratuit !
Certes, pour vendre des éthylotests, il ne faut pas de qualification professionnelle particulière, mais ces deux exemples soulignent combien certains tentent de se faire de l’argent rapidement sans trop savoir ce qu’exige la loi en matière de vente à distance (voir fiche « Acheter en ligne », publiée par l’Institut national de la consommation).

Dans un autre registre, nous avons déjà évoqué le site Ethylotestgratuit.org, qui propose un abonnement à 29,96 € par mois pour recevoir huit éthylotests chimiques. Il n’y a donc rien de « gratuit ». Le site a ajouté une mention pour indiquer que le premier envoi d’éthylotest coûte 0,99 €, soit les frais de port. Puis une formule sibylline : « Si vous ne manifestez pas votre souhait de ne pas vous abonner à Ethylotest-Gratuit.org, ce service vous sera facturé 19,96 € par mois, livraison comprise ». Or, le service est bien facturé 29,96 €, comme l’indiquent les conditions générales de vente et les témoignages que nous avons reçus.

La société éditant Ethylotestgratuit.org, AJMF, est une petite société au capital de 100 €, immatriculée depuis quelques mois seulement. Son gérant reconnaît des difficultés : « On a été en rupture de stock, notre erreur a été de penser que cela se résoudrait vite ». Aujourd’hui, le piquant de l’histoire est que le site Ethylotestgratuit.org a été piraté.

Des consommateurs ont reçu des courriers électroniques avec le logo de la République française et à l’en-tête du site officiel Service-public.fr, dont la pièce jointe renvoyait vers… une copie incomplète mais très ressemblante de Ethylotestgratuit.org. Il n’y a pas de conditions générales de vente en bas de page, par exemple.
La patience est une vertu

Source INC

 

Articles relatifs

Régler vos adhésions en ligne

UFC Que Choisir Dordogne

Utiliser le paiement en ligne

UFC Que Choisir Dordogne

Echéances fiscales

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +