Utiles

Ethylotests fiabilité du résultat

Éthylotests fiabilité du résultat

Bientôt obligatoires dans les voitures, les éthylotests chimiques et électroniques ne sont pas si simples à utiliser. C’est ce que nous avons pu constater au cours de quelques investigations « sur le terrain ».

Les automobilistes ont gagné quatre mois de sursis. Initialement, sans éthylotest dans la voiture au 1er novembre, c’était la prune. Pour le dire de manière plus administrative, en vertu du décret n° 2012-284 du 28 février 2012, tout conducteur d’un véhicule terrestre à moteur, à l’exception d’un cyclomoteur, s’exposait à une contravention de 11 € s’il ne pouvait, à partir du 1er novembre, présenter un éthylotest en état de fonctionnement lors d’un contrôle. Faute de pouvoir se procurer facilement ces détecteurs d’alcoolémie, la mesure a été reportée de quatre mois, soit au 1er mars 2013. Mais cela ne change pas grand-chose à la donne.

La mesure vise, rappelons-le, à dissuader les personnes en état d’ébriété de prendre le volant, afin d’améliorer la sécurité routière. Elle a suscité un certain nombre d’interrogations. Voici quelques éléments de réponse, issus d’une investigation liminaire à laquelle le personnel de l’UFC-Que Choisir s’est livré avec courage, à défaut de sobriété : cinq bouteilles pour dix personnes, à la santé des lecteurs.

Première question, les éthylotests sont-ils simples à utiliser ? [Lire la suite].

Articles relatifs

Ce qui change au 1er novembre 2018

UFC Que Choisir Dordogne

internet signalement

UFC Que Choisir Dordogne

escroquerie au rétroviseur cassé

UFC Que Choisir Dordogne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +