Utiles

Code de la route : voici ce qui va changer pour les trottinettes électriques

Les « engins de déplacement personnel motorisés » de type trottinettes électriques, monoroues, gyropodes et Hoverboard, ont envahi l’espace urbain au cours des derniers mois.
Les trottinettes et autres engins électriques n’étaient pour l’instant soumis à aucun cadre juridique. Mais un projet de décret du ministère des Transports prévoit de soumettre leur utilisation, à partir de la prochaine rentrée de septembre, à des règles strictes.

Un nouveau Code de la route dès septembre 2019
La jungle, vous avez dit la jungle ? Trop souvent, la cohabitation sur les trottoirs entre piétons et utilisateurs d’engins électriques vire au cauchemar pour les premiers. Ces derniers temps en effet, on ne compte plus les accidents parfois graves, survenus lorsqu’un de ces engins électriques silencieux percute à vive allure un enfant ou une personne âgée, marchant sur le trottoir.

Pour en finir avec ce genre d’accidents devenu trop fréquents en ville, le gouvernement a décidé de frapper fort, comme on peut le lire dans l’édition du Parisien de samedi 4 mai 2019. Alors que, jusqu’ici, la conduite de ces nouveaux engins n’était pas réglementée, le ministère des Transports a finalisé un projet de décret modifiant le Code de la route, qui fixe des règles juridiques strictes auxquelles les adeptes de ces nouveaux modes de déplacement urbains devront se conformer.

À partir de septembre 2019 donc, les conducteurs de monoroues, hoverboards, gyropodes ou trottinettes motorisées, n’auront plus le droit de circuler sur les trottoirs, sous peine de s’exposer à 135 € d’amende. Le décret prévoit une amende de 35 € en cas de non-respect des règles de circulation, tandis que tout dépassement de la vitesse maximale autorisée (25 km/h) sera sanctionné d’une amende de 1.500 €.

Interdiction de transporter un passager sur une trottinette électrique
Il sera aussi interdit de circuler avec l’un ou l’autre de ces engins en dehors des agglomérations, sauf sur voies vertes et pistes cyclables. En ville, ils ne seront pas autorisés sur les routes où la vitesse dépasse les 50 km/h. Pour entrer dans une cour d’immeuble, il faudra donc conduire sa trottinette sans utiliser le moteur. Leurs conducteurs devront apprendre à rouler sans écouteurs vissés à leurs oreilles tandis que des équipements seront rendus obligatoires, comme les freins, les avertisseurs sonores et les feux avant et arrière. Il sera en outre interdit de transporter un passager. Les engins électriques seront enfin interdits aux moins de 8 ans et les conducteurs de moins de 12 ans auront obligation de les conduire avec un casque.

Un réglement qui s’étendra à tout le pays et ne concernera pas que les Parisiens. « Ce décret va permettre de fixer des règles toutes simples qui permettront un usage plus responsable de ces engins », a estimé Élisabeth Borne, la ministre des Transports, consciente des risques liés au développement exponentiel de ce qu’il est désormais convenu d’appeler la « micromobilité »

Articles relatifs

Délai de conservation des papiers

UFC Que Choisir Dordogne

Accident montagne

Retrouvez les prix des carburants près de chez vous

UFC Que Choisir Dordogne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +