Vers le haut
05 53 09 68 24

Coût d’un appel local

Arnaques locations saisonnières: conseils pour les esquiver !

thematiques 13 juin 2017
Arnaques locations saisonnières: conseils pour les esquiver !

Les cas les plus courants sont donc:

Le logement loué n’existe pas ou est déjà loué.
Il est dans un état éloigné de celui présenté dans l’annonce.

Méfiez-vous des prix trop attractifs
Lorsque vous recherchez une location sur un site d’annonce sur internet, il est impératif de comparer les tarifs entre les biens qui ont des caractéristiques identiques. Ceux qui se distinguent par un prix en décalage (trop bas) avec les autres, doivent attiser votre vigilance et vous inviter à passer les autres conseils en revue… Au passage, le coup du « prix trop bas » est valable pour tous les biens et pas uniquement ceux de l’immobilier…

 Demandez d’autres photos

En effet, rien de plus facile aujourd’hui que de demander des photos complémentaires par mail ou par smartphone et ainsi mettre en porte-à-faux les arnaqueurs les moins expérimentés.

Demandez des photos précises et spécifiques que votre interlocuteur ne peut pas avoir en stock. Ex : Vue sud de l’appartement, entrée, seuil de porte…

Le mail c’est bien, le téléphone c’est mieux
Le développement d’internet favorise les échanges par mails, SMS ou encore par les réseaux sociaux. Ces canaux sont des vecteurs couramment utilisés par les escrocs Il est impératif d’avoir un échange téléphonique de vive voix avec votre interlocuteur avant la réservation.

Plusieurs contrôles pourront ainsi être réalisés vis à vis de votre interlocuteur:

La vérification que le numéro que vous avez est bien celui du loueur et non pas celui d’une personne inconnue.
L’assurance que la personne est joignable et disponible : le contraire est souvent mauvais signe…
Le contrôle de l’origine du numéro de téléphone, certains sont à éviter et sont souvent synonymes d’arnaque pour les internautes Français.
L’analyse de la voix et du discours (accents, incohérences…) permet d’avoir un premier ressenti. Vérifier le numéro de téléphone sur Google.

« Testez les connaissances » de votre interlocuteur
Vous pouvez utiliser l’échange téléphonique pour vérifier que votre loueur connaît bien la région… En effet, les arnaqueurs diffusent de fausses annonces en masse et sont souvent situés à l’étranger . Ils ne connaissent donc pas l’endroit !

 

 Les intermédiaires… le prix de la tranquillité
Pour des raisons de réduction budgétaire, la majorité des internautes préfère réserver un bien directement avec le propriétaire. Cette option, implicitement plus économique vous expose plus facilement aux arnaques. En passant par une agence immobilière ou un site internet spécialisé dans les locations de vacances, vous vous mettrez à l’abri des Arnaques les plus courantes !

Attention toutefois aux faux-professionnels ! Vérifier l’existence de votre interlocuteur sur Google, les pages jaunes, ou encore sur societe.com…

 

Le contrat n’est pas une option

Il contient des informations:Coordonnées du propriétaire du logement en location (nom + adresse)
Description du bien en location (type, surface, nombre de pièces…)
Tarif avec les modalités de paiement.
Il faut le lire… Des clauses abusives aiment bien s’y cacher…
Il doit être rédigé en 2 exemplaires et signé par le loueur et par vous.
Il doit être recoupé avec les documents d’identité du propriétaire.
Lorsque vous arrivez sur votre lieu de vacance et prenez connaissance de votre bien « temporaire », faites un état des lieux avec le propriétaire ou son représentant… C’est impératif si vous souhaitez esquiver les derniers ennuis lors de votre départ.

Un acompte… Oui, mais 30 % maximum
quelques règles sont à respecter:

L’acompte doit être limité à 30% de la location
Tant que vous n’avez pas réalisé l’état des lieux, limitez votre investissement à l’acompte convenu avec le vendeur. Ne payez pas la totalité !
N’oubliez pas de déduire l’acompte du montant de la location.
Si c’est le propriétaire (ou intermédiaire) qui annule la réservation, il doit vous rendre votre acompte et vous pouvez aller en justice pour réclamer des dommages et intérêts.

Utilisez des moyens de paiements traçables
Certains moyens de paiement sont à privilégier, d’autres à proscrire… Le principal étant la traçabilité et l’identification de votre tiers afin de pouvoir prouver l’existence de la transaction en cas de litige.

Moyens de paiement à privilégier pour le paiement de l’acompte:

Chèque envoyé par courrier postal.
Virement après réception d’un RIB (mais uniquement vers la France !)
Paypal (sans utiliser l’option « paiement entres proches »)
Carte bleue (certains sites de mise en relation le permettent)

Moyens de paiement à proscrire pour le paiement de l’acompte:

Espèces (aucune traçabilité et envoi postal INTERDIT)
Western Union
Mandat-Cash
Coupon PCS
Moneygram

Enquêtez un maximum via Internet sur le loueur, ses dires ainsi que les documents communiqués

Tapez son nom, son mail ou encore son adresse sur les moteurs de recherche. Certains sites référencent les escrocs… Comme Signal-Arnaques…
Localiser la location sur Google Map.
Rechercher l’existence de photos identiques à celles vous ayant été transmises
Si le village est petit et qu’un fort doute subsiste, vous pouvez également appeler la mairie ou des voisins trouvés sur les pages blanches…

La technique du double appel
Vous possédez un contrat de location en bonne et due forme et vous avez communiqué un acompte à votre interlocuteur.

Cela ne coûte rien pour autant de vérifier en allant un peu plus loin dans la démarche anti-arnaque : faites appeler votre interlocuteur d’origine par un ami pour vérifier que la réservation n’est effectivement plus disponible à la date définie dans le contrat. Si la location est toujours disponible, il y a un problème

Réagissez rapidement si l’état n’est pas celui convenu
si la location saisonnière ne correspond pas au descriptif ou si vous constatez des défauts non mentionnés qui empêchent un usage normal du logement, des sanctions peuvent être prononcées à l’encontre du propriétaire en vertu de l’article L.121-1 du Code de la consommation.
Prenez des photos pour apporter la preuve du litige.

Une tromperie sur le bien proposé ?  mentionnez-le en formule d’observation sur l’état des lieux en entrant dans le logement et prenez un maximum de photos. Vous pourrez adresser une réclamation en rentrant de votre séjour…

A savoir : L’article L.121-1 du code de la consommation prévoit que des sanctions soient prononcées vis à vis des propriétaires indélicats qui tenteraient de vous proposer un logement dont les caractéristiques diffèrent du descriptif ou pire… un logement ne permettant pas un usage normal !

 

 

 

LOCATIONS DE VACANCES / ARRHES ET ACOMPTES →

UFC Que Choisir Dordogne

UFC Que Choisir Dordogne

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite