Vers le haut
05 53 09 68 24

Coût d’un appel local

Vitamine D Uvestérol D – Ce qu’il faut faire

thematiques 15 janvier 2017
Vitamine D Uvestérol D – Ce qu’il faut faire

L’Uvestérol D vient d’être retiré de la vente suite au décès d’un nourrisson en décembre dernier. Le mode d’administration en pipette de cette vitamine D étant en cause, les familles qui l’utilisent doivent demander à leur médecin de leur prescrire une forme plus sûre.

La décision a enfin été prise : Uvestérol D, un médicament à base de vitamine D donné aux bébés dès leur naissance, vient d’être suspendu. En raison de son mode d’administration par pipette, il est soupçonné d’avoir entraîné la mort d’un nourrisson de 10 jours en décembre dernier.

Concrètement, la délivrance d’Uvestérol D en pharmacie ne sera plus assurée. Un numéro vert, le 0800 636 636, a été mis en place pour informer les familles. Celles habituées à utiliser Uvestérol D qui disposent d’un flacon entamé doivent stopper le traitement, et demander à leur médecin une autre forme de vitamine D. Pas de panique, il existe d’autres marques sur le marché, notamment ZymaD et ZymaDuo (avec du fluor en plus). Elles sont disponibles sans ordonnance, mais il existe plusieurs présentations, et la posologie pour les bébés étant particulière, un conseil médical est indispensable avant de les donner.

Ces deux spécialités contiennent aussi de la vitamine D, mais elles sont moins dangereuses qu’Uvestérol D, car elles se présentent sous forme de gouttes, à déposer quotidiennement sous la langue du bébé. Aucun incident n’a été signalé avec ce mode d’administration. À l’inverse, la pipette qui sert à donner Uvestérol D a entraîné des fausses routes et des malaises vagaux. Notamment parce que, faute d’explications, elle a été mal utilisée, sur un enfant allongé par exemple. Les parents ne savaient pas forcément non plus que le médicament pouvait être mélangé à un fond de lait dans un biberon pour faciliter l’administration.

Résultat, les centres de pharmacovigilance avaient recueilli plusieurs signalements et alertes. La revue médicale indépendante Prescrire évoquait régulièrement le problème depuis plusieurs années, notant que les adaptations demandées par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et consenties par le laboratoire n’avaient pas apporté la preuve de la moindre amélioration. Les professionnels de santé, des maternités entre autres, gagneraient, décidément, à lire les recommandations de Prescrire !

La suspension d’Uvestérol D est donc logique, elle aurait même dû intervenir il y a longtemps. Comme pour le Mediator (benfluorex), il aura fallu un drame pour faire réagir les autorités de santé.
Anne-Sophie Stamane

← Découvrez la qualité de l’eau du robinet de votre commune Ampoules LED : Une nouvelle étude confirme leur dangerosité →

UFC Que Choisir Dordogne

UFC Que Choisir Dordogne

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite